Axa Banque
Consommation
 
Ethique
 
Famille
 
Immobilier
 
Placement et Fiscalité
 
Sécurité et Paiement
 


1_h2_art_dm_vacancesSansDan.gif

Congés sans danger

Noyades, intoxications alimentaires, locations sordides... la liste des pièges à éviter pour passer de bonnes vacances est longue. C'est le message que tente de diffuser le Ministère de la Consommation en partenariat avec la DGCCRF* en relais avec d'autres associations nationales et locales : "Pour des vacances sans nuages". Le but : assurer notre sécurité et notre bien-être sur nos lieux de vacances.


Quatre grandes catégories sont regardées en détails : la sécurité (départ en vacances sur l’autoroute, loisirs et sports), l’hygiène (surtout alimentaire, et lors de vagues de chaleur importantes), la loyauté des transactions (qui fait surtout défaut lors des locations saisonnières), et vos droits de consommateur (dans les cafés, restaurants).

 183000 opérations de contrôle ont été effectuées par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) en 2006, à travers la visite de 39900 établissements. 16734 anomalies ont été décelées à l’occasion de celle-ci, soit 9,1 %. (amélioration par rapport à la situation de 2004).

Voiture, panne et sécurité, tout un programme ! 

La France est la première destination touristique mondiale, avec 78 millions d’arrivées de touristes étrangers en France en 2006. (Hausse de 2,7% par rapport à 2005). Sachez que la voiture est le mode de transport le plus utilisé par les français : D’après l’INSEE, 3 français sur 4 prennent leurs voitures pour rejoindre leurs lieux de vacances en été.

Avant de partir, n’oubliez pas de vérifier : le gonflage des pneus, les niveaux d’eau, d’huile et d’essence, ainsi que la batterie de votre véhicule.
Si par malchance vous tombez en panne sur l'autoroute, sachez que les tarifs de dépannage y sont réglementés. Le ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie fixe un forfait tous les ans.

Pour les véhicules dont le poids total en charge est supérieur à 1,8 tonne mais inférieur à 3,5 tonnes, le tarif appliqué est de 107 € TTC pour un dépannage sur-place entre 8h et 18h. Attention, car des prestations peuvent vous être facturées en plus, comme une éventuelle main d’œuvre supplémentaire, un remorquage au-delà de 5 km après la sortie d’autoroute la plus proche du lieu de panne, ou encore, le rajout de pièces sur votre véhicule. Une fois dépanné, si le garagiste doit effectuer une réparation importante, il doit impérativement vous présenter un devis détaillé, avant toute chose.

Au volant, gardez vos distances de sécurité et arrêtez-vous toutes les deux heures. Respectez les limitations de vitesse, et écoutez régulièrement à la radio les informations routières.

 

Des mesures vitales pour les loisirs 

Ah, qu’il est bon de se prélasser dans de l’eau chlorée, sans risquer de se faire brûler par une méduse ! Et pourtant la sécurité n’est malheureusement pas le point fort de toutes les bases nautiques et des piscines ouvertes au public.

Il s’agirait pourtant d’appliquer la réglementation pour limiter au mieux les catastrophes : dimensions des bouches d’évacuation, vérification du système de verrouillage de ladite grille, connaissance par le personnel des emplacements d’arrêt des pompes, adjonction d’un dispositif d’urgence bloquant l’effet « ventouse », brassards de natation et jouets nautiques aux normes...

Pour votre sécurité, évitez de vous baigner juste après les repas, et douchez-vous avant et après le bain.

Lors d’une activité sportive, ne vous surestimez pas ! Renseignez vous bien auprès du club sportif pour identifier les besoins physiques requis pour exercer cette activité. Les produits sportifs utilisés par le consommateur en vacances doivent être sûrs. De même, tous les établissements d’enseignements sportifs doivent de manière obligatoire avoir en leur possession une déclaration de responsable, d’encadrant ou d’enseignant, d’assurance, de qualification, et d’hygiène et de sécurité. Essayez alors d’en avoir la preuve, particulièrement si vous confiez vos enfants aux personnes qui vous proposent leurs services.

Il faut également rester attentif aux aires de jeux pour les enfants. Selon une réglementation commune entre la DGCCRF, la DDASS, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, la présence de panneaux d’informations relatifs à la tranche d’âge et aux risques liés à l’utilisation des jeux est obligatoire. Vérifiez l’état des toboggans (parties coupantes, ou glissière brûlante si elle est exposée au soleil), et ne laissez pas votre enfant sans surveillance.

 

Une omelette au fromage, sans beurre ni danger ! 

Restez également vigilants par rapport à ce que vous mangez. Un danger récurrent est celui du non respect des règles d’hygiène. Des contrôles sont effectués pour la sécurité du consommateur au niveau de l’étiquetage et de l’affichage des prix, de la loyauté des publicités, du respect des dates limites de consommation, et d’hygiène de transport et de conservation.

Les restaurants, marchés, poissonniers, hyper et supermarchés sont soumis à ces contrôles sans exception. Les infractions les plus fréquentes sont celles qui concernent l’hygiène et la sécurité des aliments (non respect des règles de températures et des dates limites de consommation), et la publicité mensongère au niveau de l’origine, de la nature ou du type de fabrication du produit. Vous aurez donc à vérifier les dates de conditionnement et de durabilité pour savourer d’exquises denrées : optez pour le plaisir culinaire tout en ouvrant l’œil !

Soyez vigilant car la chaleur est propice à la rupture de la chaîne du froid lors du transport ou de la conservation des denrées. Manque de rigueur ou tout simplement absence totale de conditions d'hygiènes (comme certains produits vendus sur le bord des routes, avec comme unique source de froid un parasol).

Il est rappelé aux restaurateurs que les dénominations du type "terroir", "produit fermier", etc. ne peuvent pas être utilisées comme bon leur semble, même s'ils sont très efficaces pour appâter le chaland. Ce genre d'abus est sans gravité, mais ne vous laissez pas berner pour autant.

 

Chaleur et soleil : attention ! 

Pour éviter les risques de cancer de la peau, et brûlures, évitez une exposition prolongée au soleil, particulièrement entre 11 heures et 16 heures.

La meilleure protection contre le soleil reste la tenue vestimentaire, sinon, n’oubliez pas de mettre de la crème solaire (adaptée à votre type de peau), et renouvelez cette opération toutes les deux heures. De plus, n’oubliez pas d’utiliser des lunettes à forte protection solaire.

La DDASS et la DGCCRF anticipent également les risques de canicule. Les mesures prévues pour gérer ce risque sont l’information et la sensibilisation auprès du grand public (maires, communes…), des modalités d’organisation pour les établissements de santé (et notamment les établissements pour les personnes âgées), et également la mise en place d’un numéro vert. Dans ce cas, essayez de boire beaucoup d’eau, hydratez votre visage et votre corps avec de l’eau, et puisque vous êtes en vacances, faites la sieste (à l’ombre, bien entendu !)

 

Un endroit de rêve ou une location miteuse ? 

Les locations saisonnières seront également passées au peigne fin : sont-elles situées là où cela était annoncé ? La plage est-elle réellement à quelques mètres ? Demandez ou plutôt exigez un contrat et un état des lieux, que vous louiez auprès d'un particulier ou d'un professionnel, vérifiez bien l'ensemble des biens détaillés loués.

Le contrat de location doit indiquer l’adresse précise du logement, sa surface, le nombre de pièces, les dates de début et de fin de location, le montant du loyer qui doit comprendre les modalités de paiement, les dépenses annexes, ainsi que le montant du dépôt de garantie, de la taxe de séjour et celui des charges (eau, électricité, gaz, téléphone ). Vous devez impérativement faire relever les compteurs au moment de l'entrée dans les lieux, par le propriétaire ou son représentant. En cas de problème, un procès verbal sera dressé.

La taxe de séjour, déterminée par le conseil municipal de la commune, varie de 0,20 à 1,50 euros par personne en fonction du type de logement loué.

Le dépôt de garantie (caution) est une somme versée au locataire au début de la location et qui doit être restituée à la fin. Il permet de couvrir le locataire des dépenses liées à la location. (charges impayées, dégradations...) Ainsi, si vous avez versé un dépôt de garantie, ne partez pas sans faire un état des lieux de sortie. Demandez également, si ce n’est pas inscrit dans le contrat de location, le délai de remboursement de cette caution.

 

Garçon, un café ! 

Si vous n’osez pas vous installer à la charmante terrasse d’un bar parce que vous n’allez consommer qu’un café, n’hésitez plus, vous avez parfaitement le droit !

On ne peut bien évidemment pas non plus vous refuser l’accès pour un quelconque motif discriminatoire : blanc, noir, petit, style vestimentaire, présence d’enfants… De même, si la consommation qu’on vous a servi n’est pas assez fraîche ou que vous doutez de la qualité du produit, vous êtes en droit d’en demander une autre… Vous pouvez ne demander qu’une carafe d’eau pour accompagner votre repas si vous comptez dîner ou déjeuner.

Cependant, si vous ne consommez pas, le restaurateur peut vous refuser l’accès aux toilettes et au téléphone, ou encore de vous apporter un verre d’eau gratuit. Si vous vous trouvez en compagnie de votre animal domestique, le restaurateur peut également exiger qu’il soit tenu en laisse, ou même vous refuser l’accès au café.

 

Les prix et l'euro 

Les prix pratiqués par les différents cafés et restaurant sont absolument libres. Vous devez donc jugez par vous-même en comparant les prix !

Vous êtes obligatoirement informés de ces prix, puisqu’ils doivent être affichés à l’extérieur et à l’intérieur du restaurant, il en est de même pour les menus proposés par le restaurant. Les prix affichés à l’intérieur et à l’extérieur du restaurant doivent être identiques. Ces prix comprennent en général les taxes et les services.

La mention « service inclus » doit d’ailleurs être mentionnée sur les cartes et les additions. Les cafetiers comme les restaurateurs sont tenus de remettre à leurs clients une note qui doit préciser le montant exact des prestations, ainsi que la date, l’adresse et la catégorie du café ou restaurant dans lequel vous avez consommé.

Le pourboire est facultatif. Vous pouvez en laisser un au serveur si vous êtes satisfait de la qualité de son service. En France, il varie de 5 à 10% du montant de l’addition. Bien sur, tous les tarifs dans la zone euro doivent être indiqués en euros. Le double affichage n’est pas une obligation, mais une simple volonté du commerçant.

 

Respect des règles, respect des autres 

Cette campagne d’information et de sécurité menée conjointement par la DGCCRF, et le Ministère, est largement plébiscitée par les professionnels saisonniers. En effet, d’autres administrations sont également profondément impliquées dans cette campagne : la police, la gendarmerie, la douane, les affaires sanitaires et sociales, les autorités maritimes, le Ministère de la Jeunesse et des Sports...

Cette prévention tend à assurer une certaine sécurité du vacancier au cours d’une période à travers laquelle les consommateurs sont éloignés de leurs repères habituels. Beaucoup plus vulnérables, ils peuvent être sujets à des accidents. Ce dispositif est mis en place tous les ans, dans 38 départements, considérés comme les plus touristiques.

Mais n’oublions pas que les fraudes, les abus ou le non respect des règles d’hygiène et de sécurité commis par certains répercutent une piètre image sur les autres. Pour mettre en place cette campagne, des services d’appels, un site internet, des dépliants ont été mis à la disposition de tous. Tout est mis en œuvre pour que la diminution du nombre d’anomalies constatées au fil des années se poursuive encore, pour régulièrement minimiser le nombre d’accidents en vacances.

 

En savoir + 

La DGCCRF :
Site : http://www.finances.gouv.fr/DGCCRF/
Téléphone : 0820 30 33 36
(0,12 €/min, facturé à la seconde après une période de crédit-temps indivisible de 56 secondes à 0,11 €)